Pour la suite de l'onde

Pour la suite de l’onde est une série balado qui plonge au coeur du processus créatif et de l'univers sonore de compositeurs et compositrices qui font et défont les musiques de création aujourd’hui en région. 

Chaque épisode, en plus de présenter entrevues, réflexions, et musiques, dévoile une courte composition originale sous forme de carte topographique musicale commandée par le CEM et Corne de brume.
 

Avec ces quatre premiers épisodes, nous vous invitons à découvrir toute la vitalité des musiques de création à travers l'expérience singulière de créateurs et créatrices aux démarches aussi contrastées qu'inspirées.

cem_logo_e%C3%8C%C2%81criture_edited.png

Animation: Marie-Joanne Boucher
Réalisation, montage et musiques additionnelles : Ludovic Bonnier et Sébastien Sauvageau
Direction de production: Stéphane Beaulieu

Pour la suite de l’onde est une cocréation du CEM, de Corne de brume et des artistes invités. Ce balado a été rendu possible grâce au soutien du Conseil des arts du canada.

Sébastien Maltais
CEM, Saguenay

Épisode 1 | Patenter une musique vibratoire

Pour ce premier épisode, Pour la suite de l’onde découvre l’univers éclaté et vibratoire de Sébastien Maltais, membre pilier du CEM et créateur au sens le plus fort du terme. C’est qu’en plus de jouer d’une panoplie d’instruments conventionnels, ce musicien de Saint-Fulgence confectionne et patente ses propres instruments. En quête d’une musique vibratoire et relaxante qui ne délaisserait pas pour autant la part de grincements propres à la vie, Maltais multiplie les rencontres et les projets pour notre plus grand bonheur.

Il nous introduit, dans cet épisode, a quelques moments marquants d’un parcours bien rempli en plus de nous faire découvrir de façon privilégiée des oeuvres profondes aux timbres étonnants. On l’entendra sur les rencontres qui lui ont fait découvrir «la guitare éclatée» et les musiques nouvelles, sur ses expérimentations et sa quête de multi-instrumentiste «paresseux» où les accidents de parcours sont autant d’étincelles qui avivent les braises de la création.

Musicien autodidacte originaire de Laterrière et établi à Saint-Fulgence au Saguenay-Lac-Saint-Jean, Sébastien Maltais commence à fouiller sur une guitare électrique au milieu des années 1990. Sa curiosité et son intérêt pour les sonorités de toutes sortes le pousseront à explorer une multitude d'instruments dont la batterie, la basse, la flûte, le ukulélé, le chant diphonique, puis plus récemment la fujara, le shakuachi et le cymbalum de conserves, qu'il fabrique lui-même dans des matériaux récupérés. Grand amateur d'improvisation et de création, il a fondé en région les soirées Micro Ouvert à la Chanson, la Ligue d'Improvisation Musicale du Saguenay et a dirigé le Festival des musiques de Création du SLSJ de 2011 à 2017.

 

Isabelle Clermont
Tour de bras, Rimouski / Mauricie

Épisode 2 | Une polyphonie des sens

Pour ce deuxième épisode, Pour la suite de l’onde explore quelques pans du vaste univers d’Isabelle Clermont. Artiste interdisciplinaire originaire de Mauricie, son oeuvre foisonnante aux croisements de la performance, de la musique et des arts visuels évoque celle de Meredith Monk, de Pauline Oliveros qu’elle cite parmi ses influences. On découvrira une artiste animée d’une profonde bienveillance et sincérité, pour qui la création est toujours une occasion de rencontre, avec l’instinct de son propre souffle d’abord, mais aussi et surtout avec l’Autre.

Que ce soit par son travail à la harpe au sein du Gros groupe d’improvisation libérée (GGRIL) de Tour de bras à Rimouski ou lors d'ateliers d’improvisation qu’elle organise auprès de participants vivant avec un trouble du spectre de l’autisme, pour Clermont, toute création a pour centre la collaboration et la relation. Elle nous partage un regard résolument frais sur les musiques de création et les liens que celles-ci peuvent entretenir avec d’autres médium pour un art total, une polyphonie des sens.

Isabelle Clermont est une artiste interdisciplinaire doctorante en arts de la scène et de l’écran de l’Université Laval à Québec (2019). Elle détient un baccalauréat en arts plastiques de l’Université du Québec à Trois-Rivières (2006) et une maîtrise en arts visuels de l’Université Laval (2009). Depuis le début de sa pratique artistique, son intérêt est marqué pour les créations immersives audibles et relationnelles. Ses projets ont la particularité d’offrir une polyphonie des sens à travers la création d’espaces de recueillement, intimes et sacrés dans le mouvement de l’art total. Ses musiques de création aux ambiances organiques, sont les assises de ses installations créant un lien intimiste entre soi et l’autre laissant place aux tessitures vocales.

 

Dawn Hatfield
Upstream music, Halifax

Épisode 3 | Le panorama des contrastes

Pour ce troisième épisode, Pour la suite de l’onde s’intéresse à l’univers musical de Dawn Hatfield de Halifax. Improvisatrice aguerrie, compositrice inventive et souffleuse experte (flûte et saxophones), Dawn Hatfield est une membre importante de la Upstream Music Association et de la scène des musiques créatives de Halifax. Dans cet épisode, l’artiste nous partage sa philosophie de l’improvisation et de la composition et comment ces deux univers et tout un panorama de contrastes dialoguent dans ses créations.

 

Des entrevues avec le saxophoniste David Aaron et le guitariste Geordie Haley, deux complices de longue date, révèlent toute l’importance de la collaboration chez Hatfield 

tout comme elles font état des défis des musiques de créations d’hier à aujourd’hui. Qu’elle joue en solo, en petite formation tel le Upstream Quartet ou en grand ensemble, Dawn Hatfield brille par sa musique aux couleurs impressionnistes et angulaires et par une pensée aussi créative que rigoureuse.


Dawn Hatfield est active en tant que compositrice, arrangeuse, musicienne et éducatrice en musique sur la côte Est du Canada depuis les années 1990. Son intérêt musical est varié, ce qui a fait de son sax baryton la voix d'ancrage de divers ensembles musicaux au fil des ans. Elle est impliquée dans la musique créative depuis ses années à l'Université Dalhousie. Dawn se produit avec Upstream Music Association dans diverses configurations depuis maintenant vingt ans. Ses propres compositions reflètent son large éventail d'intérêts musicaux.

 
 

Sébastien Sauvageau
Corne de brume, Lanaudière

Épisode 4 | La résonance des lieux

Pour ce quatrième épisode, Pour la suite de l’onde s’arrête dans la région de Lanaudière, dans le petit village de Sainte-Marcelline-de-Kildare où habite Sébastien Sauvageau. Guitariste, poète, compositeur à la tête de l’Oumigmag et cofondateur de Corne de Brume, son œuvre se situe à la rencontre de trois courants: le jazz contemporain, la musique classique contemporaine et la musique traditionnelle.
Sébastien Sauvageau offre une musique poétique, évocatrice et imagée qui trouve son inspiration dans la résonance des lieux. En faisant référence à leur histoire, à la nature même des sons qui s’y trouvent et au langage de ses habitants - la « parlure » comme le disait Perrault-, il cherche une musique «géopoétique».

L’épisode nous fait découvrir l’insatiable curiosité de Sauvageau et comment celle-ci l’amène à renouveler sa pratique de compositeur notamment dans la recherche de timbres nouveaux. En témoignent, Les anses résonantes, une nouvelle aventure qu’il mène avec Stéphane Diamantakiou et une équipe tout aussi passionnée qu’eux pour concevoir une contrebasse à cordes sympathiques.

Sébastien Sauvageau est compositeur, guitariste et poète. Il habite Sainte-Marcelline-de-Kildare dans Lanaudière. Sa musique, décrite comme évocatrice, poétique et lumineuse, se situe au confluent du jazz contemporain, des musiques traditionnelles et de la musique contemporaine. Depuis 2015, il dirige l'Oumigmag, un ensemble jazz et avant-trad avec qui il a fait paraître Territoires (2017) et Habitant (2019). Ces jours-ci, il se consacre avec le contrebassiste Stéphane Diamantakiou au projet Les anses résonantes: un répertoire pour contrebasse à cordes sympathiques explorant les tempéraments alternatifs et cherchant à mettre en musique les paysages de l'intime.

  • Facebook
  • Instagram
  • Twitter

© 2020 par Corne de Brume