Archives est le nouvel album du multi-instrumentiste, compositeur et réalisateur Cédric Dind-Lavoie. Une œuvre forte qui marie le folklore aux musiques ambiantes et introspectives avec une approche résolument moderne et intimiste.

Une série de compositions aux accents oniriques et contemplatifs, qui ont la particularité de faire entendre dans leur forme originale des enregistrements d’archives autour desquels Dind-Lavoie déploie ses arrangements.

Le contrebassiste de formation se réapproprie humblement de vieux trésors retrouvés au fil de recherches passionnées, un florilège de chansons et d’airs instrumentaux des années 40 et 50 tirés des collections des folkloristes Simonne Voyer, Roger Matton et Luc Lacourcière notamment.

La voix tantôt affirmée tantôt chétive, mais toujours émouvante des enregistrements des chanteurs Benoit Benoit, Joseph Larade, Jeanne Savoie et autres est comme mieux révélée par les accompagnements tout en finesse de Dind-Lavoie et, par moments, de la talentueuse Marie-Pierre Lecault (La Suite) au violon et à la mandoline.

La frappe feutrée des marteaux sur les cordes du piano droit, le souffle enveloppant de l’harmonium, la délicate propulsion des arpèges de guitares se posent comme un écrin autour des airs avec une évidence qui surprend. Comme si Cédric Dind-Lavoie avait pu se glisser entre les mailles du temps pour aller à la rencontre de ces voix, de leurs histoires pour les accompagner.

Un havre lumineux qui évoque l’intimité d’une maison.

///

Archives is the new album by multi-instrumentalist composer and producer Cédric Dind-Lavoie. An effort joining folklore to ambient and introspective music with a modern and intimate approach to production.

This new opus follows the acclaimed 88 (Preserved Sound, UK. 2018). This time, Dind-Lavoie delivers a series of dreamy and contemplative compositions, which have the particularity of featuring original archival recordings around which he deploys his arrangements.

The double bassist humbly reclaims old treasures found through passionate research, an anthology of 40s and 50s songs, and instrumentals drawn from the collections of great folklorists Simonne Voyer, Roger Matton, and Luc Lacourcière to name a few.

The moving voices of singers such as Benoit Benoit, Joseph Larade, Jeanne Savoie and others are best revealed by the delicate accompaniment of Dind-Lavoie and, at times, of the talented Marie-Pierre Lecault (La Suite) on violin and mandolin.

The felted strike of the upright piano’s hammers on the strings, the enveloping breath of the harmonium, the delicate movement of the guitar arpeggios are set around the tunes with an obviousness that surprises. As if Cédric Dind-Lavoie had been able to slip through the cracks of time to meet these voices, hear their stories and play with them.

A lum